Nous écrire

Acheter pour revendre : les pièges à éviter pour investir intelligemment

Acheter pour revendre : les pièges à éviter pour investir intelligemment Pour un particulier, une opération d’achat / revente constitue un moyen solide de s'enrichir grâce à l'immobilier, et ce en un temps relativement rapide. À la différence d'un investissement locatif dont les bénéfices seront récupérés à plus long terme, une opération d'achat / revente, lorsqu'elle est bien menée, permet d'obtenir une réelle plus-value, quelques mois seulement après l'investissement.

L'immobilier neuf n'est jamais conseillé dans ce type d'opération

Cette pratique est certes attractive mais elle n'est pas sans risques et autres pièges à éviter, sous peine de voir son investissement n'apporter aucune rentabilité. Parmi ces pièges, celui d'investir dans le neuf est l'un des plus communs. Non seulement vous risquez de perdre du temps mais surtout de l'argent, transformant votre investissement immobilier en véritable fiasco.?? Le problème posé par l'achat d'un logement neuf en vue de le revendre trouve son origine dans un simple fait. Vous n'aurez pratiquement aucune chance de négocier le prix de ce bien à votre avantage, puisque ce dernier ne présente normalement pas de défauts et ne nécessitera pas la réalisation de travaux justifiant une baisse du prix de vente. Or, il est généralement admis dans l'immobilier qu'une bonne affaire se fait à l'achat d'un bien, lorsqu'un vendeur veut bien diminuer le prix de son habitat au profit de l'acheteur.?? Les logements neufs ont aussi tendance à être moins personnels ou attractifs voire parfois moins « authentiques » (un cachet moindre), ce qui rend plus difficile la revente du bien en un laps de temps court.

Le piège d'un diagnostic mal fait avant la revente

Avant toute vente ou revente d'un bien, il est nécessaire de transmettre à l'acheteur, une fois le compromis de venté signé, le Dossier de Diagnostic Technique (DDT) regroupant les diagnostics immobiliers obligatoires. Il est impératif que ces derniers soient réalisés par un diagnostiqueur immobilier agréé, car ils vous couvriront en cas de litiges lorsque vous serez l'acheteur puis le revendeur.?? Le DDT comprend différents diagnostics spécifiques au bien et qui seront notamment établis en fonction de l'ancienneté de l'installation intérieure ou encore de la date de délivrance du permis de construire du logement.?? Ces diagnostics immobiliers concernent entre autres la performance énergétique (le DPE), le gaz et l'électricité (diagnostics obligatoires si l'installation a plus de 15 ans) mais également l'amiante (pour les biens immobiliers construits avant 1997), le plomb (constructions antérieures à 1949) ou encore le diagnostic ERP (État risques et pollutions) lié aux aléas naturels et aux sols pollués.?? Ici, le piège est de ne pas solliciter une personne suffisamment qualifiée et au courant des changements pouvant intervenir en terme de réglementations juridique et technique. Les diagnostiqueurs immobiliers sont d'ailleurs obligés d'améliorer et aussi d'actualiser en permanence leurs compétences. Cette obligation émane du dispositif de certification pour les compétences des diagnostiqueurs, en particulier au sujet de l’amiante et du DPE.?? Vous devrez donc vous assurer du professionnalisme de l'intervenant, surtout au moment de la revente, car l'acheteur pourrait décider d'annuler la vente en cas de diagnostic incorrect. Et là, les difficultés vous retomberont dessus (refaire un diagnostic, dépenses supplémentaires, perte de temps, etc.).

Une opération d'achat / revente ne s'improvise pas

Ce n'est en effet pas après avoir acheté le bien qu'il faut envisager la possibilité de le revendre. Un investissement intelligent dans le but d'acheter pour revendre doit s'effectuer au sein d'un quartier voire d'une ville où vous serez sûrs que la demande est forte.?? Un autre piège consisterait à vouloir à tout prix acheter un logement ancien en mauvais état, y consacrer ensuite beaucoup de temps et d'argent afin de le rénover, puis le revendre en espérant en tirer un certain bénéfice. C'est un investissement possible mais somme toute risqué.?? Mieux vaut plutôt opter pour l’ajout de mètres carrés habitables, une façon d'investir plus sûre. Par exemple si le logement dispose d'un grenier, transformez-le en chambres et vous augmenterez ainsi votre surface habitable, ce qui constituera une vraie plus-value à la revente.

Toute l'actualité Travaux & Habitat
Vous avez une idée d'article à nous proposer ? N'hésitez pas à nous écrire afin de nous communiquer vos suggestions. Nous serions ravis d'entamer une collaboration sportive avec vous!
Réalisation : Pep's Multimedia
Angedusud
contact@angedusud.fr